AT-MP: 6300 décès par jour

BITDans le cadre de le journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail prévue le 28 avril prochain, le Bureau International du Travail a rédigé un rapport alarmant concernant les maladies professionnelles. Extraits:

« On estime que 2,34 millions de personnes meurent chaque année de maladies et d’accidents liés au travail. L’écrasante majorité d’entre elles, dont le nombre est évalué à 2,02 millions, meurt de l’une des multiples maladies imputables au travail. En d’autres termes, sur environ 6 300 décès liés au travail constatés chaque jour, 5 500 sont causés par divers types de maladies liées au travail. Le BIT estime par ailleurs à 160 millions par an les cas de maladies non mortelles, mais liées au travail. Les types et les tendances des maladies observées sont très variables. Ainsi, sur 27 240 cas de maladies professionnelles signalés au total parla Chine en 2010, 23 812 résultaient d’une exposition à des poussières en milieu de travail. En 2010 encore, ce sont 22 013 cas de maladies professionnelles qui ont été recensés en Argentine; les troubles musculosquelettiques (TMS) et les maladies respiratoires comptaient parmi les affections les plus fréquentes. En 2011, le Japon a enregistré un nombre total de 7 779 cas de maladies professionnelles, principalement en rapport avec des lombalgies et des pneumoconioses, et a indemnisé 325 victimes de troubles psychiques. Au Royaume-Uni, 5 920 cas de maladies professionnelles ont donné lieu à une indemnisation en 2011, et les trois maladies les plus courantes étaient la pneumoconiose, le mésothéliome diffus et l’arthrose. Aux Etats-Unis, le Bureau of Labour Statistics a indiqué que 207 500 travailleurs avaient été atteints de maladies professionnelles non mortelles en 2011; maladies de la peau, pertes d’audition et affections respiratoires représentaient les problèmes de santé dont la prévalence était la plus élevée.

Même si des progrès importants ont été accomplis pour répondre aux difficultés soulevées par les maladies professionnelles,les systèmes nationaux de sécurité et de santé au travail (SST) doivent renforcer sans délai leur capacité à prévenir de telles maladies. Dans le cadre d’une collaboration entre les pouvoirs publics et les organisations d’employeurs et de travailleurs, la lutte contre cette épidémie cachée devra occuper une place de premier plan dans les futurs programmes mondiaux et nationaux en faveur de la sécurité et de la santé. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s