PIQURE D’INSECTE AU TRAVAIL

sans-titre

C’est en déballant des cartons en provenance d’Israël qu’une employée d’une entreprise d’Hermes (Oise) a été piquée ce jeudi 20 septembre au matin par un scorpion considéré comme potentiellement mortel dans les locaux de sa société. Prise en charge par les pompiers de Noailles, elle a été transférée par le SAMU au centre hospitalier d’Amiens, où elle a reçu les soins nécessaires. L’animal a été tué par les pompiers puis saisi par les gendarmes.

Ce triste fait divers nous conduit à rappeler que la lésion consécutive à une piqûre d’insecte constitue un accident du travail  au sens de l’article L. 411 -1 du Code du travail quand bien même seul le fait générateur est soudain et non l’affection elle-même. La jurisprudence confirme régulièrement ce principe; ainsi qualifiés d’accident du travail:

  • Décès à la suite d’une piqûre de guêpe ou d’abeille (Cass.Soc. 03/01/1952  Bull. civ. IV n° 12).
  • Crise de paludisme dont a été victime le salarié, pendant un week-end, 10 jours après un voyage en Afrique, la piqûre de moustique à l’origine de la crise étant intervenue sur le continent africain pendant le temps où le salarié exécutait la mission que lui avait confiée son employeur (Cass. soc. 17/01/1991 n°89-13.703).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s